La Route des parcs

La Route des Parcs est une route panoramique de 2 800 km de long, qui invite à explorer 17 Parcs Nationaux, situés entre Puerto Montt et le Cap Horn, traversant ainsi la région des Lacs, Aysén et Magallanes, et intégrant la Route Australe (Carretera Austral), les Fjords Patagoniens et la Route du bout du Monde (Ruta del Fin del Mundo).

Son objectif est la conservation de la Patagonie chilienne, cherchant à équilibrer de façon harmonieuse la protection de la nature avec le développement économique des communautés intégrant ces parcs, par le biais du tourisme.

Une combinaison de paysages totalement vierges, d’écosystèmes variés, de faune et flore native et endémique, lié au patrimoine historique et culturel transmis par les 60 communautés voisines, en font une Route unique au monde.

Initiée par la Fondation Tompkins Conservation, qui a travaillé pendant 25 ans au Chili et en Argentine pour la création de Parcs Nationaux, dans un but de récupération de la vie sylvestre et de développement d’une agriculture écologique, la Route des Parcs représente plus de 90% du territoire protégé sous la catégorie des Parcs Nationaux au Chili, préservant ainsi 11,5 millions d’hectares d’espaces vierges (soit 3 fois la superficie de la Suisse ou 2 fois celle du Costa Rica).

La route traverse un tiers du Chili et représente une importante valeur écologique sur le plan endémique et pour la biodiversité de ses écosystèmes : forêts tempérées pluvieuses et sub-antarctiques, zones humides, massifs imposants, glaciers et un réseau de fjords qui le plus grand au monde.

Ces écosystèmes si anciens, où la nature prédomine et l’homme y est peu présent, absorbent 4 fois plus de carbone par hectare que l’Amazonie, servant ainsi de refuge à de nombreuses espèces en voie d’extinction comme, entre autres, l’Alerce, le Canquen Colorado, le Pudu, le Huemul.

Y sont recensées 140 espèces d’oiseaux et 46 espèces de mammifères.

Les parcs intégrant la Route des Parcs du Nord au Sud sont :

 

Pumalin

Les 402.392 hectares de forêts profondes du Parc Pumalin, créé en 2018, s’étendent jusqu’aux fjords de Reñihue & Comau, formant l’un des bords côtiers les plus spectaculaires de la planète. Des centaines de cascades issus des glaciers, dévalent le long des parois de granite, avec en toile de fond les volcans Michimahuida et Chaitén couronnant le paysage. Les Alerces millénaires (arbres endémiques menacés) prédominent, le parc recouvrant à lui seul 25% des Alerces du pays, représentant ainsi un enjeu majeur pour la préservation d’un écosystème ancien.

 

Queulat

Le Parc National Queulat, crée en 1983, situé à 165 km au nord de Coyhaique et proche de Puyuhuapi, attire de nombreux visiteurs pour ses forêts verdoyantes, impressionnantes cascades, fjords, parois rocheuses, fleuves puissants et son célèbre glacier suspendu « el Ventisquero Colgante ». La Carretera Austral traverse le parc sur plus de 40 kms, permettant ainsi d’admirer sa beauté naturelle. Il protège des centaines d’espèces d’arbres tels que le Coigüe de Magallanes, le Ciprés de las Guaitecas, la Lenga et le Ñirre qui servent d’habitat pour de nombreux oiseaux comme le Carpintero Negro, Cóndor, Chucao et des mammifères comme le Pudú, Guiña et Puma.

 

Cerro Castillo

Avec un sommet en forme de cathédrale, des cascades et glaciers suspendus formant des lacs d’une intense couleur turquoise, le magnifique Cerro Castillo offre un vrai spectacle. S’élevant à 2.318 mètres au-dessus des communes de Coyhaique y Río Ibañez, il propose l’un des plus beaux circuits de trekking au Chili. Les forêts de Lenga y Ñirre sont des refuges pour les Huemuls, qu’il n’est pas rare d’observer. Transformé en parc national en 2018, le Cerro Castillo est encore peu fréquenté. En plein cœur de la Carretera Austral, les visiteurs qui s’y aventureront auront probablement la chance d’être seuls pour s’émerveiller devant ces paysages uniques.

 

Laguna San Rafael

Les magnifiques paysages du Parc Laguna San Rafael, qui couvre plus d’1,7 millions d’hectares, sont composés notamment de fjords, îles, estuaires et glaciers. Déclarée Reserve de la Biosphère, c’est la principale porte d’entrée au Campo de Hielo Norte et l’un de ces glaciers, le San Rafael. Les visiteurs, qui embarquent depuis Puerto Chacabuco ou Puerto Tranquilo, viennent admirer cette impressionnante muraille de glace et séracs bleutés, la grandeur de ses horizons intouchés et sa biodiversité. Sur les traces de Charles Darwin, Fitz Roy et Alberto de Agostini, le parc offre une nature spectaculaire dans ce recoin caché de la région Aysén.

 

Parc Patagonia

Les vallées immenses dessinées par le fleuve Chacabuco forment un corridor naturel, anciennement emprunté par des ethnies nomades, les Aonikenk ou Tehuelches.

Autrefois surexploité par de grandes estancias pour l’élevage, le territoire a été récupéré par la fondation Tompkins au début des années 2000 qui, après de longues années de réhabilitation, en a fait don au Chili en 2018. Véritable chef d’œuvre de la restauration d’écosystèmes, le parc Patagonia héberge aujourd’hui l’un des niveaux de biodiversité les plus élevés de la région d’Aysén. Steppe, cordons montagneux, lacs, forêts de Lengas et Ñirre qui se teintent de rouge l’automne venu, donnent vie à des paysages d’une beauté exceptionnelle. Véritable paradis pour la vie sauvage, 10% de la population des Huemuls au Chili y est d’ailleurs recensée. Le parc relie également les Réserves Nationales Jenimeni et Tamango.

 

Bernardo O’Higgins

Avec plus de 3,5 millions d’hectares, le parc Bernardo O’Higgins est le plus vaste du Chili et l’un des plus grands au monde. Les 49 glaciers issus du Campo de Hielo Sur que comprend le parc, créé en 1969, en sont les principaux protagonistes, représentant la troisième étendue de glace la plus grande de la planète après l’Antarctique et le Groenland. Son icône, le glacier Pío XI, est le plus grand de l’hémisphère sud et l’unique qui n’est pas en recul dans cette zone. La navigation est la meilleure façon de s’imprégner de la beauté des lieux, anciennement occupés par l’ethnie Kawésqar. Le parc héberge par ailleurs une des populations de Huemuls les plus grandes du pays. Relier par voie maritime Puerto Yungay (région d’Aysén) à Puerto Natales (région de Magallanes), avec un arrêt à Puerto Eden, permet d’avoir un bel aperçu du parc.

 

Torres del Paine

Déclaré 8ème Merveille du Monde et Réserve de la Biosphère par l’Unesco, Torres del Paine possède une beauté singulière à en donner des frissons. L’éblouissant Glacier Grey, les Tours de granite perçant le ciel, les lacs turquoise à l’image du lac Pehoé, les forêts et vastes steppes en sont les principaux attraits. Massif montagneux qui s’est formé il y a 12 millions d’années, c’est le lieu idéal pour les passionnés de géologie, trekking ou escalade. Le circuit complet, connu aussi comme le « O », ainsi que le « W », font partie des randonnées incontournables du Chili. Créé en 1959, le parc comprend 14 types d’écosystèmes, 270 espèces végétales, 100 espèces d’oiseaux et sert également d’habitat au Puma, Huemul, Ñandú, et Guanaco. En 2017, des fossiles d’animaux préhistoriques, dont la présence remonte à 70 millions d’années, ont également été découverts.

 

Yendegaia

Bien que pas encore habilité à recevoir des visiteurs, le Parc National Yendegaia a pu voir le jour en 2013 grâce à la donation de plus de 38 mille hectares par la fondation Yendegaia, menée par le couple Tompkins, et l’incorporation de plus de 111 mille hectares par l’Etat chilien. Il créé ainsi un corridor écologique contigüe entre le Parcs Nationaux Alberto de Agostini au Chili et Tierra del Fuego en Argentine. Vastes steppes, montagnes inexplorées, glaciers, fjords et fleuves forment cet espace unique parcouru par les peuples ancestraux Selknam et Yámanas et déclaré Réserve de la Biosphère. Le parc protège l’une des dernières forêts de hêtres sub-antarctiques datant de plus de 180 millions d’années. La zone est un habitat important pour trois espèces en danger d’extinction que sont le renard de Magellan, la loutre de rivière et les oies à tête rousse, et recense une vaste variété de faune et de flore, dont 128 espèces de plantes et 49 espèces d’oiseaux.

En Argentine, de nombreux parcs sont également á découvrir. En Patagonie et indépendants de la Route des parcs qui est une fondation créé au Chili, on pourra visiter

 

Los Glaciares

Côté argentin de la Patagonie, le Parc National Los Glaciares, déclaré Patrimoine Mondial par l’Unesco en 1981, abrite un grand nombre de glaciers, faisant lui aussi partie du Campo de Hielo Sur. Son imposante beauté naturelle offre aux visiteurs des paysages majestueux. Le lac émeraude Argentino, le glacier Perito Merino dont se détachent d’immenses icebergs, le Fitz Roy ou le Cerro Torre sont les incontournables du parc.

 

Tierra del Fuego

Situé en Terre de Feu sur le canal de Beagle et proche de la ville d’Ushuaia en Argentine, le parc national Tierra del Fuego préserve 70 mille hectares qui invitent à profiter de magnifiques randonnées au contact de la nature vierge. Doté d’un paysage unique qui mélange mer, montagnes, forêts de lengas, guindos, ñires, où l’on peut observer entre autres baleines, phoques, lions de mer, manchots, renards et guanacos, le parc offre un spectacle naturel singulier et où l’on se sent comme dans un autre monde, indéniablement marqué par la présence de ses premiers habitants, les indiens Yaganes ou Yamanas.